les -thécaires de ch'nord

lieu d'echange pour les acteurs de la musiques en bib du nord
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Réunions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paul Heems
Admin


Nombre de messages : 73
Age : 51
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Réunions   Mer 27 Sep - 22:19

En vue de la préparation des rencontres nationales 2007, mais surtout afin de donner naissance à une collaboration entre les acteurs de la musique en bibliothèque du Nord et du Pas de calais, une réunion est prévue le vendredi 13 octobre 2006 de 9h30 à 12 h 30 en la médiathèque de Valenciennes (2, rue Ferrand).

pour une meilleure organisation, merci de me signaler votre participation par mail a l'adresse : paul.heems@laposte.net

pour toute info contactez moi par courriel ou à la MDN 03-28-41-63-57 (du lundi au vendredi sauf le mercredi) ou Sabine Belle & Celine Boubay à la BM de Valenciennes au 03.27.22.57.00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecaires-nord.zikforum.com
Paul Heems
Admin


Nombre de messages : 73
Age : 51
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Réunions   Lun 16 Oct - 12:59

le compte rendu de cette fructueuse réunion est en voie de finalisation. Il sera mis en ligne après validation des participants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecaires-nord.zikforum.com
Paul Heems
Admin


Nombre de messages : 73
Age : 51
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: compte rendu du 13/10   Sam 20 Jan - 10:03

Réunion des –thécaires
Valenciennes, le 13 octobre 2006


Présents : Céline Boubay, Sabine Belle (Valenciennes), Sylvain Stricanne (Douchy﷓les﷓Mines), Olivier Mirek, Paul Heems (Médiathèque départementale 59), Béatrice Coton (Arras), Odile Jobourg, Géraldine Ferrand (Amiens), Bertrand David (Lomme), Alain Longatte (Bruay﷓sur﷓Escaut), Marc Poteau, Emilie Legrand, Sébastien Le Cabon (Saint﷓Amand), Benoît Chandavoine (Bibliothèque départementale 62), Solenn Gitel-Bihan, Hervé Longuépée (Roubaix).


Tout d’abord, encore merci à tous d’être venus (10 structures étaient représentées) et à nos collègues de Valenciennes pour leur accueil.

Cette réunion était volontairement dénuée d’ordre du jour, il s’agissait avant tout de provoquer une rencontre ; à ce titre, ce fut déjà une réussite.

Le prétexte de cette réunion était la préparation des rencontres nationales 2007, qui se dérouleront à Lille en mars/mai sous l’égide de l’ACIM et de l’ABF Nord. Notre tâche prioritaire est de trouver un événement musical sur lequel pourront s’appuyer ces rencontres.
Selon le déroulement des éditions précédentes sur les 2 jours de rencontres, sont intégrés une intervention de l’organisateur de l’événement et un accès privilégié à un concert. Cet événement doit se dérouler sur la Métropole Lilloise car ces rencontres font venir beaucoup de collègues des quatre coins de France, le plus souvent sans moyen de locomotion autonome. Il faut donc penser aux transports en commun. Désolé pour les événements moins connus qui se déroulent hors métropole.

Sur le mode de la libre parole, beaucoup de sujets ont été soulevés.

I. Où va-t-on ?
a. Le but de ce groupe est-il de se constituer en association ? Quelle ambition se donne t﷓on ?
La réponse est assez simple. Nous avons 3 options :
Constituer une association autonome
Constituer un groupe au sein de l’ABF Nord.
Constituer un groupe au sein de l’ACIM.
L’idée d’une association autonome est sans doute à écarter car elle créerait trop de complications alors que le ralliement à l’une des 2 précitées permettrait de profiter de leurs infrastructures et moyens. Mais pour cela, il paraît logique que ces organisations nous demandent de prendre une carte chez elles (cela reste à confirmer…).
Une tendance s’orienterait plutôt vers l’ACIM qui est de dimension nationale (moins de soucis pour nos collègues de la Somme) et qui a les mêmes préoccupations que nous.

b. Quel peut être l’intérêt d’un groupe de « -thécaires » ?
Il s’agit principalement de changer notre lisibilité et notre visibilité.

Lisibilité : La constitution d’un groupe permet de montrer notre force, de mettre en valeur notre profession. Changer cette image de passeur de loisir vers une prise de conscience que notre métier fait bien partie de l’action culturelle, que la médiation musicale réclame un savoir et un savoir faire spécifiques.
Il s’agit aussi de montrer que notre action peut être essentielle pour la culture et que la musique en bibliothèque n’est pas qu’un « attrape jeune ». Cette lisibilité aura pour effet de crédibiliser notre métier aux yeux des élus, des instances administratives (employeur, formateurs et concours) et du public.

Visibilité : Il semble que nos actions ne soient pas assez médiatisées : d’une part, nous sommes encore trop isolés dans nos structures, comme derrière des remparts ; d’autre part, peu de gens savent quel rôle nous jouons.

Le groupe travaillera donc comme un groupe de pression sur trois axes :
1. recenser et réclamer les formations dont nous avons besoin.
· soit nous allons trouver les organismes de formation faisant valoir que nous sommes un groupe déjà constitué et donc qu’ils n’ont plus qu’à…
· soit nous organisons nous-mêmes des animations/formations, actions que nous pourrons proposer à l’ensemble des gens concernés par la culture musicale. Nous avons cité les actions passées de la MDN et celles de l’Aéronef, Roubaix nous a présenté les conférences qu’elle donne, Sylvain nous a signalé l’existence d’Orage continental… : des actions qui participent à la fois de la formation et de la promotion.
2. faire comprendre que la musique en bibliothèque a un rôle majeur à jouer dans la politique culturelle locale (action de prosélytisme auprès de villes sans prêt de disque comme Douai ou Dunkerque).
3. travailler à la multiplication des partenariats « internes » (entre bibliothèques) et « externes » (structures associatives, conservatoire, …) à des fins de promotion de la culture musicale. Le fait de passer par une association nous dédouanera de nos autorités de tutelle.

II. Quels objectifs peut se donner le groupe ?
a. Devenir un lieu d’échange
Par l’utilisation d’Internet ou bien par l’organisation de réunions, multiplier les échanges entre nous : diffuser nos actions, échanger nos « trucs », faire circuler nos expositions.
Le groupe peut devenir un véritable outil de promotion et une vitrine de nos actions.
b. Mener certaines réflexions « en local »
Solenn souhaiterait que nous travaillions sur la conservation sinon partagée, au moins concertée, ne serait-ce que pour mener un désherbage « intelligent » des collections. Pour cela il faudrait que chacun de nous indique s’il peut ou non faire l’effort de conserver un fonds spécifique.
L’étape suivante serait de travailler sur les possibilités d’accéder aux documents, nous devons voir ce qu’il est possible de faire avec le « prêt inter ».

Derrière cette question se pose l’interrogation suivante : « nos structures ont-elles vocation de conservation et dans quelle limites doit on conserver ? »
Ces actions devraient alors s’inscrire dans le cadre de politiques d’acquisition et de plan de développement des fonds pour chacune des structures.

c. Devenir un organe d’assistance
Sur certains problèmes propres à la gestion des fonds, la constitution d’un groupe permet de créer un réseau et/ou des outils sur lesquels peuvent s’appuyer certaines démarches.
Je pense notamment aux soucis que rencontrent nos collègues amandinois en matière de désherbage ou bien aux problèmes que nous pose l’application de la DADVSI.

d. Travailler à la mise en place d’un système de diffusion de « coups de cœur » et plus largement à un outil de communication accessible à tous (public et professionnel).

Pour suivre ?
De l’avis général, il ne faut pas en rester là : les besoins sont présents, les volontés aussi. Nous nous reverrons donc dès que possible, un jeudi matin, probablement à Saint Amand.

Les pistes pour le prochain ordre du jour sont :
· Bilan de la rencontre ABF/ACIM du 12 novembre
· Présenter un « service » que chacun a mis en place auprès de son public

A noter que la société Ithèque (http://www.itheque.net/) sera de passage dans notre région (notamment à Amiens) en fin d’année : nous envisageons d’organiser une démonstration collective pour le groupe (et les autres).

Je vous rappelle l’existence d’un lieu de débat « virtuel » :
http://thecaires-nord.zikforum.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecaires-nord.zikforum.com
Paul Heems
Admin


Nombre de messages : 73
Age : 51
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Réunions   Mar 11 Sep - 21:34

Réunion des –thécaires 59/62
Saint Amand
Le 22 juin 2007


Présents : Roubaix, Saint Amand, Valenciennes, Bruay sur Escaut et la MDN
Guest Star : Alec de Beaurepaire, coordinateur des formations à la MDN

Après un rapide tour de table, la question des besoins de formation fut soulevée. Immédiatement l’unanimité s’est faite en faveur d’une formation au désherbage de la musique en bibliothèque. Il est certain que chacun à ses propres pratiques, mais personne n’est assuré d’avoir la bonne méthode. Si bien sur le désherbage se pratique selon certains critères : Type de document, date d’achat, date du dernier prêt, nombre de sorties, nombre d’exemplaires…. Il s’avère que nous aurions besoin d’une méthodologie plus cadrée. Une formation a déjà été dispensée sur ce thème, nous pourrions faire remonter cette demande, accompagnée des coordonnées du formateur au CNFPT.

Alec indique que les formations dispensées à la MDN peuvent, sous réserve d’acceptation, être ouverte aux bibliothèques non desservies par le conseil général.

Un besoin de formation au catalogage des partitions a aussi été évoqué. Ainsi qu’un besoin pour l’organisation de spectacle.

Ensuite ont été abordées les actions menées par les différentes bibliothèques présentes.

Les collègues de Saint Amand nous a parlé des concerts qu’ils organisent régulièrement.

A Valenciennes il existe des cycles de conférence en partenariat avec le conservatoire, différentes actions avec le Phoenix (show case, bibliographie…), des conférences/concerts sont aussi organisées. Céline et Sabine évoquent aussi des tentatives des partenariats avec l’association Ecarlate et différents projets tels qu’un travail sur la musique médiévale dans le cadre Valenciennes 2007.

L’équipe de Saint Amand nous présente une expérience menée en faveur des groupes non présents dans l’édition, mais ayant mis leur production en ligne sous licence creative common. La bibliothèque a créé un bac où elle présente des copies physiques de cette offre, copies effectuées avec l’accord des ayants droits, ce qui rend le système assez lourd.

Au sujet de la mise en place d’une conservation partagée, c’est le statu quo lié aux spécificités locales.

Christine Ide nous reprécise que le Fonds Local et Régional est consultable mais ne peut être emprunté que ponctuellement pour des expositions.

Paul Heems évoque le projet de Thierry Martin de Lille visant à créer une plateforme web de présentation d’artistes locaux. Ce projet se heurte d’emblée au problème de « propriété » et d’initiative : il semble logique qu’une collectivité territoriale soit réticente à l’idée que ses agents travaillent pour une autre. Ce projet ne pourra être collectif que si des partenariats sont mis en place.

Ont ensuite été abordées, les actions internes de promotions de fonds. Pour Valenciennes, les –thécaires ont mis en place un système de liste de nouveauté dans lesquelles on trouve des mini critiques élaborée par l’équipe. Les nouveautés sont identifiées par cette liste, mais aussi par un statut informatique propre affiché sur l’OPAC web. Depuis Mars, il existe un présentoir spécifique. L’équipe nous indique aussi sa volonté de stabiliser le flux de nouveauté mises en rayon en le répartissant tout au long de l’année.

Il a été évoqué la possibilité de mutualiser les « coup de cœurs » des uns et des autres soit sous formes de newsletter inter-thécaires, soit par un hébergement web.

A Roubaix, les disques portent la date de leur première mise en rayon.

Pour les écoutes sur place, Saint Amand évoque une sous exploitation du système probablement liée à la lourdeur des démarches à effectuer. Pour Valenciennes, c’est en stand by, quant à Roubaix, il existe un système spécifiquement dédié à l’écoute sur place et mise en place de permanence.


Une prochaine réunion est envisagée, Roubaix se propose mais l’espace musique est en travaux. L’inauguration du nouvel espace devrait avoir lieu le 20 octobre.

Pour l’ordre du jour, nous pourrions évoquer le problème de l’évaluation des fonds, peut être aussi serait il intéressant de rencontrer Thierry Martin, enfin l’ABF préparant les assises de la lecture en NPDC, peut être serait il intéressant que nous montrions notre présence lors de cet événement. Pour ma part, je prends contact avec l’ABF pour plus de détail…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecaires-nord.zikforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réunions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les -thécaires de ch'nord :: le groupe du nord-
Sauter vers: